Auteur/autrice : admin

Doers - édito

Pourquoi faire un podcast quand on est une entreprise ?


Doers est à la recherche d’un stagiaire au poste de Product Owner !

Voilà exactement 20 ans que le podcast existe, et les marques et entreprises sont désormais en mesure de proposer leurs propres émissions broadcastées. Avec son format modulable et son accessibilité, le podcast est effectivement LE nouvel outil marketing grâce auquel les marques prennent position, asseyent leur légitimité, renforcent leur image et fédèrent leur communauté.

Figurez-vous que le podcast est une création française. Une réussite populaire et marketing et ajouter au vin et au béret. C’est Arte Radio, en effet, qui lançait le tout premier podcast, en 2002 : à l’époque, il s’agissait d’une émission de radio à la demande, possiblement ré-écoutable. On dénombre aujourd’hui 3 types de podcast distincts :

1. Le podcast natif : une émission exclusivement produite dans ce format, pensée selon les impératifs du broadcast uniquement.

2. Le podcast replay : une rediffusion uniquement auditive, sous forme de podcast donc, d’une production audiovisuelle (radio, télévision, interview…) ayant déjà été diffusée auparavant.

3. Le podcast corporate : on parle aussi de podcast de marque. Il s’agit d’une émission à but marketing ou communicationnel, commandée par une marque ou une entreprise. C’est de cette variante-ci dont nous parlons aujourd’hui.

 

Pourquoi faire un podcast quand on est une marque ?

Votre entreprise, vous l’aimez, de même que votre domaine d’activité. A ce propos, vous avez des choses à dire, des choses qui pourraient intéresser les gens, les attirer… Voire même les fidéliser. Faites donc un podcast !

5 bonnes raisons de faire un podcast quand on est une marque

  1. Le podcast permet à une marque de renouer avec ses clients et d’inspirer confiance. Selon une étude Havas Paris / CSA sur les Français et le podcast natif datant d’Octobre 2020, 71% des interrogés estiment qu’un podcast les a déjà fait changer d’avis sur une marque ou une entreprise.
  2. C’est aussi l’occasion pour les marques d’asseoir une expertise, une vision ou de partager des engagements forts avec son public, tout en renforçant son identité.
  3. Le podcast est un format interactif, dont la production peut être facilement planifiée. De plus, son coût de production est faible comparé aux autres médias.
  4. Le podcast permet aussi d’atteindre une nouvelle audience qui s’identifiera plus facilement au message de la marque via ce canal. La polyvalence du podcast fait qu’il peut être utilisé pour toucher n’importe quel marché de niche et générer de la proximité avec les gens de manière naturelle, ludique et attrayante.

5. La cible est également plus apte à recevoir des messages publicitaires car elle fait le choix d’écouter et de continuer à le faire. D’autant que nous serions trois fois plus attentifs et donc engagés dans des contenus audios que vidéos. Cela permet ainsi à la marque de vendre plus facilement ses produits ou services par la suite. C’est le type de stratégie qui fidélise le plus le public.

Comment les marques communiquent-elles judicieusement grâce au podcast ?

Il incombe aux marques de bien définir les storytelling qui seront les leurs avant de se lancer dans la production d’un podcast. En effet, le podcast peut prendre de multiples formes :

  • Le podcast narratif qui raconte une histoire à l’auditeur – Le reportage immersif, les enquêtes et investigations
  • L’interview, la conversation
  • Le récit personnel, le témoignage
  • Les chroniques conseils

Dans chacun de ces cas, l’essentiel est de véhiculer un message. Pour qu’il soit audible, il faut raconter une histoire de laquelle il fera partie. Finalement, on travaille ici l’image de marque. On prend le temps de raconter une vision, une expertise ou une mission, de développer son propos et d’aller au fond des choses. Cette histoire doit être intéressante, unique, propre à votre marque et pertinente.

Le podcast a une particularité : il n’a pas de règles de format définie. Il s’écoute à tout moment et peut durer le temps que vous voudrez. Somme toute, vous êtes assez libre.

Prenons un exemple pratique. Vous êtes une jardinerie et vous souhaitez vendre votre nouveau terreau bio, respectueux de l’environnement, garanti sans produits toxiques pour le microbiote de nos jardins. Parce que vous êtes concerné par l’avenir de la planète. Pour le faire connaître, ne hurlez pas sur toutes les ondes radio et sur toutes les chaînes du câble. Le podcast permet à une marque de renouer avec ses clients et d’inspirer confiance. Selon une étude Havas Paris / CSA sur les Français et le podcast natif datant d’Octobre 2020, 71% des interrogés estiment qu’un podcast les a déjà fait changer d’avis sur une marque ou une entreprise.

C’est aussi l’occasion pour les marques d’asseoir une expertise, une vision ou de partager des engagements forts avec son public, tout en renforçant son identité. Le podcast est un format interactif, dont la production peut être facilement planifiée. De plus, son coût de production est faible comparé aux autres médias.

Le podcast permet aussi d’atteindre une nouvelle audience qui s’identifiera plus facilement au message de la marque via ce canal. La polyvalence du podcast fait qu’il peut être utilisé pour toucher n’importe quel marché de niche et générer de la proximité avec les gens de manière naturelle, ludique et attrayante.

La cible est également plus apte à recevoir des messages publicitaires car elle fait le choix d’écouter et de continuer à le faire. D’autant que nous serions trois fois plus attentifs et donc engagés dans des contenus audios que vidéos. Cela permet ainsi à la marque de vendre plus facilement ses produits ou services par la suite. C’est le type de stratégie qui fidélise le plus le public.

« Achète mon terreau l’ami, et sauve des pissenlits »

Proposez plutôt un podcast nature et détente autour des thématiques du jardin, du potager et des engrais naturels. Ajouter une ou deux histoires de passionnés, pourquoi pas une citation de Robert de Montesquiou… Bref, créez de la désirabilité dans la douceur. En un rien de temps, votre terreau sera l’indispensable de toute l’amicale du pissenlit.

 

Nous le disions : le podcast permet à une marque d’asseoir son expertise. Il permet donc d’augmenter la confiance que les individus placent en elle. La sincérité et l’authenticité sont des valeurs essentielles ! La radio (la voix) est le média qui génère le plus de confiance. L’avantage du podcast est qu’il est plus intimiste et qu’il peut s’écouter partout. C’est un format qui s’écoute souvent seul, avec un casque ou des écouteurs : si le ton est faux, cela se ressent. Pour rendre son podcast le plus authentique possible, nous vous recommandons vertement de faire intervenir des experts, des collaborateurs, pourquoi pas les employés de votre entreprise pour donner une voix à votre marque et tisser un lien avec vos auditeurs !

 

Pourquoi faire appel à une agence pour créer son podcast ?

Vous êtes, à n’en pas douter, les plus à même de parler de votre domaine d’activité. Ceci étant, la création d’un podcast requiert un certain nombre de compétences, et une agence sera justement là pour vous les fournir.

Un podcast, en effet, est bien plus complexe qu’un simple enregistrement audio. Si les smartphones les plus performants permettent la capture de son de plus en plus pures, aucun auditeur ne se contente d’une prise de parole simple. D’ailleurs, même pour la simple des prises de parole, quand on fait un podcast, doit être entériné par un Ingénieur du son. Quelqu’un devra gérer pour vous la pré-production, la production, la post-production, la diffusion et, le cas échéant, les reportings, c’est-à-dire l’analyse critique des performances des épisodes de votre podcast.

Votre équipe dédiée, dans l’agence que vous aurez choisie (nous, de préférence) vous fournira le rédacteur et le producteur dont vous aurez besoin. Spécialisés et habitués à la production de podcast, les membres de cette équipe puiseront dans vos connaissances et s’inspireront de vos désirs pour prévoir et monter des épisodes cohérents, logiques, agréables, audibles, impactants… Ils seront, par exemple, en mesure de créer pour vous une charte graphique qui permettra à votre podcast d’être identifié et reconnu avant même d’être écouté. De la même manière, ils imagineront pour vous une identité sonore en vous proposant, notamment, un jingle, une signature, des remerciements et clôtures d’épisode génériques… Bref, aussi beaux que soient vos messages vocaux, il vaut mieux faire confiance aux professionnels pour produire une véritable pépite qui servira vraiment, et dont vous serez fier.

L’Agence Doers Paris fait des podcasts

Depuis 2021, nous avons le plaisir d’accompagner Truffaut, l’enseigne de jardinage et d’aménagement d’espaces extérieurs dans la production de son podcast, Connecté Nature. Nous avons détaché une équipe 100% dédiée composée, entre autres, d’une rédactrice, d’une journaliste et d’une productrice. Nous avons même ajouté une cheffe de projet coordonnant les équipes et gérant les retours du client, de manière à ce que tout soit toujours fluide, clair et sous contrôle. C’est aussi ça, le rôle d’une bonne agence. Autant vous dire que cette attention retire une grosse épine du pied au client !

 

Et si vous lanciez votre podcast ?

Nous espérons sincèrement vous avoir convaincu de l’utilité du podcast. Peut-être même vous avons-nous donné l’envie d’en réaliser un ? Chasse et pêche, mode, services funéraires : quel que soit votre domaine d’activité et vos passions, nous serons ravis de les mettre en mots pour vous.

Vous avez des choses à dire, nous sommes là pour qu’elles soient écoutées.

Pour discuter podcast avec nos équipes, écrivez-nous ici.

 

Lire plus

Fermer

Hiring
Doers - Recrutement

Directeur·ice artistique CDI


Doers est à la recherche d’un stagiaire au poste de Product Owner !

Missions

Rattaché·e à un directeur de création, vous prendrez en charge concrètement le rôle de directeur·ice artistique (UI Web + Design Graphique) sur plusieurs grands comptes de l’agence:

  • Participation aux briefs et présentations client·e
  • Création d’identité visuelle & charte graphique
  • D.A shooting pour contenus réseaux sociaux et présence sur les shoots
  • UI : Création d’interface et univers graphique : site responsive – mobile apps
  • Design graphique print sur supports de communication variés (packaging, édition, affiches…)
  • Travail collaboratif avec les équipes créa et technique

Profil

Polyvalent·e UI et Design graphique. Passionné·e par la communication et les nouvelles technologies, vous alliez une grande sensibilité marketing et créative, et êtes force de proposition. Vous faites également preuve d’une grande réactivité et d’un véritable sens de l’organisation pour travailler avec un·e chef·fe de projet et une équipe de designer·euse·s.

Vous avez :

  • Une excellente connaissance des logiciels de conception ( Suite Adobe, Sketch, Figma, Invision…)
  • Entre 2 et 5 ans d’expérience
  • Des notions en animation
  • Une culture UI/UX développée
  • De solides compétences en mise en page et en conception sur les différentes plateformes numériques (Instagram, Facebook, Youtube)
  • Un bon coup de crayon : vous êtes capable de storyboarder et créer des croquis pour aider les clients à se projeter sur un résultat final
  • Des notions en photographie sont un vrai plus !
  • Une bonne gestion du temps qui vous permet d’avancer et exécuter des tâches rapidement et de manière très efficace

L’agence

DOERS est une agence d’idées et d’innovation, qui prône la symbiose de compétences entre le design, l’expérience et les technologies de pointe.

Notre équipe est composée de 4 typologies de profils (Stratégistes-Créatif·ve·s-Technologistes-Gestionnaires de projet). Motivé·e·s par la création et l’exécution de grandes idées, nous sommes capables d’emmener nos client·e·s vers des territoires vierges et de transformer leur business de façon significative et durable.

Nos méthodologies et solutions créatives sont pensées pour profiter durablement au business de nos client·e·s dans un monde toujours plus connecté.

Doers accompagne plusieurs grandes marques en communication et marketing digital : Nature Addict, le Crédit Agricole, Carrefour, Eurolines, Optic Duroc, Chanel et ST Dupont. (Voir nos projets)

Détails :

Début : Octobre 2022
Durée : Indéterminée
Rémunération : Selon profil
Contrat : CDI
Adresse : 7 rue Réaumur, 75003 Paris. (Télétravail partiel possible)

Pour postuler :

Mail : welcome@doers.fr
Formulaire : Lien

Lire plus

Fermer

Hiring
Doers - Recrutement

Chef·fe de projet digital CDI


Doers est à la recherche d’un stagiaire au poste de Product Owner !

Missions

Rattaché·e à un·e chargé·e de projet, vous explorerez concrètement le métier de Chef·fe de Projet digital :

  • Prise de briefs dans l’objectif de pouvoir effectuer cette tâche en autonomie.
  • Respect du cahier des charges : en fonction de la prise de brief du client et du cadrage de projet réalisé.
  • Suivi opérationnel global : coordination des équipes internes, des équipes partenaires, avec le client.
  • Logistique de la production : disponibilité des ressources, disponibilité du matériel nécessaire à la bonne réalisation du projet.
  • Test et recettage : s’assurer du respect des besoins formulés par le client en amont du projet, avant livraison.
  • Suivi budgétaire : s’assurer du respect du temps de travail alloué au projet par les parties prenantes du projet.
  • Réflexion stratégique : études des marchés et des annonceurs sur le digital, analyse de la concurrence sur le produit/service.

Profil

2 à 3 ans d’expérience. Passionné·e par la communication et les nouvelles technologies, vous alliez une grande sensibilité marketing et créative, et êtes force de proposition. Vous faites également preuve d’une grande réactivité, d’un véritable sens de l’organisation et de l’adaptation.

L’agence

DOERS est une agence d’idées et d’innovation, qui prône la symbiose de compétences entre le design, l’expérience et les technologies de pointe.
Notre équipe est composée de 4 typologies de profils (Stratégistes-Créatif·ve·s-Technologistes-Gestionnaires de projet). Motivé·e·s par la création et l’exécution de grandes idées, nous sommes capables d’emmener nos client·e·s vers des territoires vierges et de transformer leur business de façon significative et durable.

Nos méthodologies et solutions créatives sont pensées pour profiter durablement au business de nos client·e·s dans un monde toujours plus connecté.

Doers accompagne plusieurs grandes marques en communication et marketing digital : Nature Addict, le Crédit Agricole, Carrefour, Eurolines, Optic Duroc, Chanel et ST Dupont. (Voir nos projets)

Détails :

Début : Octobre 2022
Durée : Indéterminée
Rémunération : Selon profil
Contrat : CDI
Adresse : 7 rue Réaumur, 75003 Paris. (Télétravail partiel possible)

Pour postuler :

Mail : welcome@doers.fr
Formulaire : Lien

Lire plus

Fermer

Doers - édito

A quoi sert un workshop ?


Afin d’apporter la meilleure expérience utilisateur possible, nous mettons en place dans nos projets un processus de recherche qui consiste dans un premier temps à récupérer, explorer, analyser et trier le contenu en veillant à n’oublier aucune source.

L’un de vos nouveaux partenaires vous a proposé de participer à un workshop. Son sujet a été défini, sa préparation et son déroulement budgétisés et tout le monde est prêt à se lancer… hormis vous, qui avez un doute énorme quant à l’utilité de ce workshop. Sérieusement, à quoi ça sert un workshop !?

Refuser de but en blanc le workshop proposé par votre nouveau partenaire pourrait être une erreur stratégique. Et on ne vous dit pas ça seulement parce qu’on adore en faire : un workshop, que les puristes appellent aussi un atelier collaboratif, concentre plusieurs vertus. Pour qu’il soit réussi et utile, il doit s’organiser au bon moment, autour de la vision juste et jouir d’une véritable ingéniosité communicationnelle.

Mais définissons donc précisément ces ateliers avant d’en dire plus !

 

Workshop, définition

Qu’est-ce qu’un workshop ?

D’aucuns vous diront qu’il s’agit là d’une réactualisation pratique de l’essence de la dialectique artistoélitienne, appliquée à la proactivité des entreprises. Mon dieu que cette phrase fait peur…

En clair :

C’est une réunion participative qui regroupe plusieurs intervenants de différents pôles ou de différentes entreprises (vous, vos nouveaux partenaires et votre agence de communication, par exemple). Tous ces intervenants réfléchissent ensemble à des problématiques, créent de nouveaux concepts, partagent leurs idées et résolvent des problèmes. Il se compose d’une succession d’ateliers ludiques et stimulants vous aidant à formuler des solutions concrètes et novatrices.

Ces réunions d’un nouveau genre reposent sur l’échange : pas de transmission verticale de l’information dans un silence de monastère autour d’un patron qui parle seul ! Chaque participant parle, donne son avis. L’idée est d’optimiser les échanges et décisions en s’assurant que l’avis de chacun a été consulté et que les différentes compétences de tous ont été mobilisées.

En bref, un workshop mise sur l’intelligence collective.

Vous ne voyez toujours pas pourquoi vous devriez participer à un workshop ? Laissez nous vous éclairer :

 

4 bonnes raisons de dire oui à un workshop

  • L’intelligence collective permet des projets mieux pensés, plus solides
  • Demander son avis à autant de participants permet que chacun se sente investi et respecté dans son travail
  • Initier ces phases de réflexions avec l’accompagnement de la bonne agence (nous) permet des réactions et réponses plus adaptées, spécifiques à votre identité de marque
  • Il y a toujours du bon café à un bon workshop, parfois même des madeleines

Mais laissez nous encore vous dire une ou deux choses.

Comme énoncé plus haut, un workshop doit s’organiser au bon moment, autour de la vision juste et jouir d’une véritable ingéniosité communicationnelle. Décodons de suite cette assertion pour le moins sibylline.

 

Le bon moment pour faire un workshop

Nous aurions tendance à dire que c’est toujours le bon moment pour un petit workshop…

En début de projet, c’est toujours une bonne idée : vous mettez vos équipes et celles de vos partenaires sur les rails et les choses au clair. Tout le monde sait ce qu’il se passe (ce qui est moins souvent le cas qu’on ne le pense) et chacun est prêt à travailler.

Mais plus sérieusement, nous concédons qu’il n’y a pas vraiment de temporalité idéale. A partir du moment où il y a un besoin de cogitation et de partage, aussitôt que vous vous sentez seul, le workshop c’est toujours la meilleure idée. Particulièrement lorsque vous n’arrivez pas à y voir clair.

Parfois, le workshop n’est pas juste une bonne idée, il est impératif : lorsque vous avez “la tête dans le guidon”.  Ces instants fatigants et stressants au long desquels vous ne parvenez pas sortir la tête de l’eau et des préoccupations uniquement opérationnelles. Ces moments durant lesquels vous ne parvenez pas, malgré les efforts, à voir le positif, à retrouver votre enthousiasme. Dans ces cas-là, le workshop est une véritable respiration : l’oxygénation créative de votre cerveau en surchauffe.

 

Workshop : une affaire de vision

Un workshop, c’est une prolifération immédiate d’idées suivie de la hiérarchisation / priorisation de celle-ci. C’est une attitude et un état d’esprit positif de construction et d’émulation qui sortent la tête de tout un chacun de l’opérationnel : un workshop permet une prise de recul nécessaire.

D’aucuns vous diront qu’il s’agit d’une véritable libération ; c’est, en tout cas, le réveil de nos capacités à être dans la stimulation et la profusion.

Un workshop, finalement, sert à provoquer la sérendipité* ( *La sérendipité désigne l’opportunisme créatif). Toujours bénéfique dans les métiers du marketing, elle se trouve constamment ignorée dans ceux-ci, justement à cause d’un opérationnel prenant toute la place.

Mais un workshop ne sert à rien sans l’ingéniosité de l’activité proposée. Tellement de modus operandi s’offrent à vous ! Pour provoquer la créativité, autorisez-vous un peu de folie ! (non, ce n’est pas antithétique).

 

L’ingéniosité des workshops

L’ingéniosité des ateliers et les méthodes sont sans limite : il y a autant de problématiques qu’il y a de moyens de les régler ; il y a donc autant de workshops que de problématiques.

Un bon workshop ne consiste pas simplement en un regroupement de personnes assises dans une pièce pour parler ; penser ainsi, c’est méconnaître la chose.

Parfois, la finesse des ateliers fait de ces workshops de vraies retrouvailles avec votre produit, en tant que client. De même, ces ateliers sont une réelle rencontre créative avec vos agences partenaires.

 

Lors d’un workshop, soignez vos conclusions

Que dire de plus ? Vous voilà convaincu de l’utilité des workshops que vous propose votre agence ! N’est-ce pas ? Si convaincu que vous allez vouloir, à n’en pas douter, en organiser quelques-uns vous mêmes, pour vos autres partenaires.

Pour organiser vous-même votre workshop, et le réussir, c’est par ici !

Lire plus

Fermer

Doers - actualités

Comment Ogilvy est devenue la première agence avec 500 000 abonnés LinkedIn.


Il y a environ six ans, Ogilvy, l’agence de communication marketing mondiale fondée par le légendaire David Ogilvy, a lancé sa page d’entreprise LinkedIn. La page Ogilvy Company a bien sûr commencé sans aucun membre. Maintenant, la page Ogilvy Company sur LinkedIn compte plus de 500 000 abonnés, la plupart d’entre eux se sont procuré […]

Il y a environ six ans, Ogilvy, l’agence de communication marketing mondiale fondée par le légendaire David Ogilvy, a lancé sa page d’entreprise LinkedIn. La page Ogilvy Company a bien sûr commencé sans aucun membre.

Maintenant, la page Ogilvy Company sur LinkedIn compte plus de 500 000 abonnés, la plupart d’entre eux se sont procuré organiquement. «C’est notre arme secrète», déclare Adam Kornblum, responsable mondial des médias sociaux et de la distribution de contenu chez Ogilvy.

Notez que les Pages Entreprise sont gratuites sur LinkedIn. Toute entreprise peut les créer. Le contenu partagé sur les pages de l’entreprise apparaît dans le fil LinkedIn de celui qui suit la page. Lorsqu’elles sont utilisées avec compétence, les pages d’entreprise peuvent rassembler des personnes importantes, pertinentes et devenir un moyen pour les entreprises de partager du contenu avec leur public cible, ce qui peut inclure des recrutements potentiels, des prospects, des clients et des partenaires.

Dans son utilisation de la page d’entreprise, Ogilvy s’est engagée à partager du contenu utile et divertissant destiné à ses relations environ une fois par jour. Cette approche de publication régulière reflète une citation attribuée au poète irlandais William Butler Yeats, qui est mise en évidence sur le profil LinkedIn personnel de Kornblum: “N’attendez pas pour frapper que le fer soit chaud; mais faites-le chauffer en frappant.”

Avec sa page d’entreprise, Ogilvy vise son contenu auprès de ses publics clés. « Nous essayons d’attirer les talents, et nous essayons également de montrer à nos clients et à nos prospects notre intelligence dans le domaine du marketing », explique Kornblum.

La page d’entreprise est un moteur de marque d’employeur essentiel pour Ogilvy. « Nous sommes en mesure d’attirer plus de talents en personnifiant et en définissant la marque », explique Kornblum.

Un autre public crucial d’Ogilvy sont ses plus de 20 000 employés à travers le monde. LinkedIn, dit Kornblum, « est un canal mondial”. Nous parlons des différents bureaux autour du réseau mondial, pour montrer ce que c’est que de travailler dans le monde entier.  »

Ogilvy a amassé les “followers” sur Facebook, Twitter et d’autres réseaux sociaux. Aucun des “followers” n’est aussi important que le LinkedIn d’Ogilvy. Kornblum dit que LinkedIn est unique en raison des attentes de contenu avec lesquelles le public interagit par rapport à d’autres canaux sociaux.

« L’objectif pour nous (sur LinkedIn) a été d’avoir la page d’entreprise LinkedIn la plus grande et la plus engagée par rapport à toute autre agence », a-t-il déclaré. « La raison pour laquelle c’est important est que LinkedIn est une plate-forme où nous pouvons parler au monde. Avoir une présence importante et engagée, cela nous permet d’avoir une distribution de contenu plus forte. La raison pour laquelle la distribution de contenu est importante est parce qu’elle nous permet de partager notre travail créatif, notre leadership éclairé et notre culture à un public robuste et engageant. « 

Au cours des six dernières années, Ogilvy a mis l’accent sur la création de contenus partageables sur LinkedIn. « Notre principe objectif lors de la création et de la révision de notre contenu tourne autour d’une proposition simple: le contenu doit être partageable », explique Kornblum. «Nous nous demandons:« Est-ce que quelqu’un pourrait accrocher ce contenu à son bureau? » Donc, si quelqu’un peut l’accrocher à son bureau, c’est parce que le contenu lui offre suffisamment de valeur, il passe notre test de partage. Pendant des années, nous nous sommes concentrés sur les «actions gagnées» en tant que mesure directrice. Les actions acquises n’ont pas seulement un impact sur l’engagement, elles stimulent la croissance de la communauté. « 

Des articles récents sur Ogilvy’s Company  illustrent l’approche de l’agence:

Un article mettant en vedette «Ogilvy sur la publicité à l’ère numérique», un nouveau livre du président non exécutif d’Ogilvy, Miles Young.

Ogilvy’s Company Page aide également le marketing client. Les clients actuels voient la valeur de la portée d’Ogilvy sur le réseau. «Les clients nous demandent souvent de faire partager leur travail sur les médias sociaux d’Ogilvy parce que la distribution est très forte», a déclaré M. Kornblum.

Il souligne que la page de la société Ogilvy sur LinkedIn est une source de contenu organique pour l’agence. «S’il y a une chose à comprendre au sujet de la puissance de notre page d’entreprise, c’est que l’engagement gagné n’est pas mort», affirme Kornblum.

Il ajoute: « LinkedIn est en fait notre arme secrète. Il génère du trafic vers Ogilvy.com. Par rapport à nos autres canaux sociaux, LinkedIn obtient un fort engagement organique. Et au cours des deux dernières années, nous recevons un nombre important de visiteurs qui, non seulement se contentent de publier des articles, mais regardent également nos pages Vie et postulent pour des emplois, le tout en un seul endroit. D’une certaine manière, LinkedIn agit comme un site Web, pas seulement un canal social. « 

Prochain objectif pour Ogilvy’s Company Page: 1 million de followers. «Grâce à nos plans Next Chapter, nous prévoyons une croissance accélérée sur LinkedIn et notre présence sur les médias sociaux en général», explique Kornblum.

 

Lire plus

Fermer

Doers - Interviews

Interview exclusive avec Quentin Cherrier


« …L’émotion, qu’importe que la photo soit nette, floue ou mal cadrée. Il faut une émotion. Cela peut être une belle forme, une belle couleur, mais pour moi, c’est avant tout une émotion humaine qui doit ressortir de l’image. »

-Quentin Cherrier

Rencontre avec Quentin Cherrier, un des talents de l’équipe Doers. Travel-addict et photographe passionné qui partage avec nous aujourd’hui ces projets en marche et à venir.

Pourquoi avoir choisi de travailler chez Doers?

Je connais Julien le directeur créatif de Doers depuis plus de 10 ans, nous nous sommes rencontré quand il travaillait chez BETC et qu’il s’occupait des soirées Panik à l’Elysée Montmartre, je faisais alors des photos dans cette soirée. Nous ne nous sommes jamais perdus de vue et il m’a contacté plusieurs années après quand Doers a commencé à grandir. J’ai rejoint l’aventure avec grand plaisir.

Qu’est-ce qui fait un bon concepteur-rédacteur selon toi?

La curiosité avant tout, l’orthographe, bien sûr, et une connaissance de toute la chaîne de production d’une création pour ne pas proposer quelque chose d’impossible au client.

Bangkok, Thaïlande[Scooters]

Comment décrirais-tu ton expérience chez Doers ?

Doers se développe rapidement, et tout le monde met la main à la pâte. C’est l’esprit d’équipe qui me plaît chez Doers.

Parles-nous un peu de ton futur projet ?

Je pars bientôt pour un an faire le tour de quelques grandes métropoles asiatiques et africaines afin de finir un projet photographique qui me tient à coeur depuis longtemps. Toujours en contact avec l’agence, je pourrais sans doute filer un coup de main à distance si besoin avant de revenir en 2020.

De ton point de vue, qu’est-ce qui fait une bonne photo ?

L’émotion, qu’importe que la photo soit nette, floue ou mal cadrée. Il faut une émotion. Cela peut être une belle forme, une belle couleur, mais pour moi, c’est avant tout, une émotion humaine qui doit ressortir de l’image.

Pour voir d’autres œuvres suivez Quentin sur sa page instagram : https://www.instagram.com/quentin_cherrier/ 

Lire plus

Fermer

Doers - actualités

Votre marque n’est probablement pas prête pour WeChat 4.0


Les marques et leurs agences doivent suivre l’évolution de l’écosystème numérique WeChat. Cet article présentera la signification profonde des derniers changements de WeChat et comment tirer le meilleur parti de ces changements. Si les marques et les agences ne parviennent pas à suivre le rythme de l’évolution de l’écosystème numérique WeChat, ils perdront l’opportunité d’être […]

Les marques et leurs agences doivent suivre l’évolution de l’écosystème numérique WeChat. Cet article présentera la signification profonde des derniers changements de WeChat et comment tirer le meilleur parti de ces changements.

Si les marques et les agences ne parviennent pas à suivre le rythme de l’évolution de l’écosystème numérique WeChat, ils perdront l’opportunité d’être la pertinence auprès des consommateurs.

Il y a tout juste une semaine, WeChat a mis à jour l’affichage du numéro d’abonnement à partir de la liste déroulante pour un flux d’informations.

Voici quelques autres changements récents dans WeChat :

● La bibliothèque de produits et le partenaire de distribution et de technologie de Fashion KOL, Look, affirme que son KOL le plus performant peut générer entre 5 et 100 millions de yuans par mois grâce à son magasin personnel WeChat.
● Le jeu mobile WeChat « Bounce » a attiré 400 millions de joueurs en seulement trois jours.
● NetEase déplace la playlist de son application vers les Mini-Applis de WeChat.
● Tencent Video a lancé une appli WeChat qui permet aux spectateurs de regarder les derniers épisodes de « Game of Thrones »

L’exemple ci-dessus soulève une question simple : que fait WeChat ?

La réponse semble simple, mais elle a des implications profondes. C’est-à-dire que WeChat évolue constamment. Maintenant, l’application est devenue un écosystème numérique à part entière avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois qui sont à la recherche d’expériences et de services numériques, pas seulement de contenu.

Pour comprendre les changements que WeChat apporte, nous devons revenir au début modeste de 2011.

De WeChat 1.0 à WeChat 4.0

Le développement de WeChat a traversé quatre étapes différentes.

D’abord, WeChat 1.0 connecte les utilisateurs aux autres utilisateurs. Ces derniers peuvent discuter, passer des appels et se transférer des fichiers via des conversations privées et des discussions de groupe.

En suite WeChat 2.0 a connecté les utilisateurs et les informations via leur compte public WeChat. Ces numéros publics, y compris les numéros d’abonnement et les numéros de service, envoient régulièrement de longs articles, des memes ou des notifications aux utilisateurs.

En février 2014, la fonction « enveloppe rouge » de WeChat est apparue sur CCTV Spring Festival Evening, et a émis 1,2 milliards d’enveloppes rouges pendant la Fête du Printemps, ce qui a bouleversé WeChat donnant naissance à WeChat 3.0 et ses fonctionnalités de paiement.

La combinaison de WeChat et des fonctionnalités de paiement ne s’arrête pas à l’étape du transfert de fonds de particuliers à particuliers, par le biais de l’enveloppe rouge virtuelle, mais s’étend rapidement à diverses applications, au paiement mobile et aux achats hors ligne.

WeChat 3.0 est un tournant important dans le développement de WeChat. Il a transformé WeChat d’un géant des médias sociaux en une « super application », et environ 30% des internautes chinois en ligne utilisent WeChat.

Cependant, le lancement de l’appli WeChat en janvier 2017 a été le changement le plus important pour WeChat. Ce programme permet aux applications de taille inférieure à 10 mégaoctets de s’exécuter immédiatement sur WeChat, éliminant ainsi le besoin de télécharger et d’installer des applications à partir de l’Apple Store ou du Google App Store.

Bien que le programme soit de moins de 10 mégaoctets, il peut aider les utilisateurs à faire beaucoup de choses : réserver un taxi, commander de la nourriture à emporter, louer un vélo, acheter des chaussures de sport et regarder leurs blogueurs vidéo préférés en direct. Comme la fonction « enveloppe rouge » en 2014, l’appli WeChat est un prélude à un changement majeur dans la façon dont les utilisateurs chinois interagissent avec WeChat.

Au cours des 18 mois suivants, WeChat a publié un nouveau type de notifications de demande d’amis (les notifications actuelles sont présentées dans une « carte » agrandie au lieu d’être simplement présentées sous formes de liens graphiques), et une nouvelle fonctionnalité de recherche WeChat (le moteur de recherche est interne au cercle d’amis). Le contenu comprend des articles du numéro public, des applets connexes, des émoticônes, de la musique ou des romans, et des petits jeux.
Au cours des 18 prochains mois, WeChat a publié un nouveau type d’annonces de cercle d’amis (les annonces actuelles sont présentées dans une « carte » agrandie au lieu du lien graphique précédent), et une nouvelle fonctionnalité de recherche WeChat (le moteur de recherche est interne au cercle d’amis). Le contenu que l’on peut trouver sur WeChat comprend des articles de numéros publics, les applis connexes, les émoticônes, de la musique, des romans, et des petits jeux

WeChat a subi beaucoup de changements en peu de temps. La quatrième phase du développement de WeChat, WeChat 4.0, connecte les utilisateurs à tous les écosystèmes numériques. Maintenant, les services de messagerie, de recherche, de divertissement, de jeu, de paiement, de commerce électronique, de téléphonie mobile et de « style de vie » sont tous accessibles depuis WeChat.

Qu’est-ce que cela signifie pour la marque ?

Cela offre des possibilités illimitées pour les marques d’attirer les consommateurs. Les marques ont la possibilité d’aller au-delà du contenu pour créer une expérience entièrement numérique qui soit cohérente avec sa mission, sa vision et ses valeurs.

Par exemple, un fabricant japonais de sucettes appelé Pigeon a rapidement développé un petit programme pour les mères utilisant WeChat 4.0. Il permet aux futures mères d’enregistrer les rendez-vous avec les obstétriciens, de leur rappeler les examens échographiques à venir, de trouver des plans d’alimentation adaptés, d’organiser des séances d’éducation parentale et de donner des conseils prénataux.

CityExperience, un petit programme développé par l’Office australien du tourisme, le UK Tourism Board et le Dubai Tourism Board, montre également une manière de repenser rapidement la façon d’accéder à WeChat. Ces entreprises de voyage se sont associées avec Tencent pour lancer des cartes, des itinéraires, des services de traduction, des conseils de nourriture et d’achat, et des guides audio pour les destinations importantes en mandarin.

Ce ne sont là que quelques exemples de marques tirant parti de l’écosystème numérique WeChat. Pour être honnête, la plupart des marques n’ont pas encore bien profité de WeChat 4.0.

Le changement de vitesse de WeChat est tel que l’imagination de la plupart des marques, des créateurs de contenu et des gestionnaires de médias sociaux ne suit plus, bien qu’ils soient (plus ou moins) bons à créer de longs contenus pour le compte public WeChat.

Mais ils restent sur le mode push de contenu WeChat 2.0.

Les précurseurs ont su prendre les devants et mener l’attrait des fans, des abonnés et des consommateurs vers de nouveaux sommets leur permettant de distancer les retardataires du monde numérique, leur laissant peu de chances de se développer. De nombreux problèmes doivent être résolus. Mais contrairement au contenu, c’est l’expérience numérique de WeChat qui a conquis les consommateurs. Elle représente souvent un avantage significatif pour les premiers arrivants et crée une forte adhérence des utilisateurs.

Pour les marques et les agences, ce qui compte vraiment, c’est le processus d’accélération d’assimilation.

Lire plus

Fermer

Doers - édito

La vision UX par Doers


Afin d’apporter la meilleure expérience utilisateur possible, nous mettons en place dans nos projets un processus de recherche qui consiste dans un premier temps à récupérer, explorer, analyser et trier le contenu en veillant à n’oublier aucune source.

Processus

Nous établissons des personas représentant l’ensemble des utilisateurs ciblés par le service que nous confrontons au contenu. Nous en tirons alors des parcours utilisateurs couvrant l’ensemble du service, ce processus nous permet de hiérarchiser les données et de réaliser l’architecture d’informations. Ce travail de fond permet de défricher le terrain sur lequel nous construisons ensuite le projet.

Vient après une étape de brainstorming avec au coeur de la réflexion, comment rendre visible ces informations collectées et articulées précédemment. Les idées lancées sont ensuite traduites en wireframes qui forment ainsi le squelette du projet, auquel le design vient donner la consistance et la vie.

Lire plus

Fermer

Doers - Interviews

Interview with Michael Phillips Moskowitz


We’re excited to announce that Doers will be working with Michael Phillips Moskowitz for a secret project! Since we can’t really talk about the project, we decided to make a little interview.

Michael Phillips Moskowitz is currently an Entrepreneurship Fellow at Harvard’s Kennedy School of Government. He was formerly an Executive-in-Residence at Foundation Capital, and eBay’s Global Chief Curator, a position created following the 2013 acquisition of the startup he founded, Bureau of Trade.

Moskowitz has been named one of the Top 100 Creatives in Business by Fast Company, and has been widely profiled in The New York Times, The Wall Street Journal, Financial Times, CNBC, as well as in the tech and art world press more broadly. He actively advises a dozen early-stage startups and cultural institutions across the U.S., Europe, and Middle East, and appears on cable TV shows ranging from business and technology programs to season-long entertainment specials like FYI’s “Style Unzipped.”

Q: Fuck, Marry, Kill – Queen of England, Francesca Woodman, Emma Watson

I’ve dated altogether too many depressive or despressing varieties of « Francesca Woodman, » heavy quotes, to ever consider another go. Her, I’d lamentably have to kill her; boff: Emma Watson; marry: the Queen of England not for reasons of pure pragmatism, but because I’ve now or newwly developed an appreciation for the continuity of the crown. And worry that a post-Brexit U.K. may not renew my residency privileges.

Q: What are you working on with Doers right now?

It’s still steeped in secrecy, but I what little I can reveal concerns the potential and kinetic energy of written and spoken language. We’re labouring to codify and more intelligently dimensionalize « tongues, » new and old.

Q: Why Doers ?

Doers, largely on account of Julien, whose electrifying talent makes alternative agencies pale and seem frail by comparison.

Q: Describe working with Doers with a song (Artist – Name Of Song)

Je ne regrette rien.

Q: What’s been good about working with Doers so far?

Certainly not the relative state of cleanliness in the war room.

Q: Whats been really good about working with Doers so far?

The irrepressible sense of optimism, and sheer determination to deliver a superlative product.

Q: Who’d win in a cage fight between you and our creative director, Julien?

Nicholas Cage. Somehow, he’d end up in the ring–like he does in every other dreadful exercise in or on film.

Q: After a full day of working with us, what do you think you bring home with you at the end of the day?

A renewed determination to zealously pursue my dream(s).

Q: Finally, whats your number one advice for someone who wants to make it [professionally] in this world?

Tenacity and pathological determination to win always outweighs talent and passion. But we all need lady luck to intervene on occasion and shine her resplendent countenance.

Lire plus

Fermer